Qualité du syndic/satisfaction des copropriétaires : le cercle vertueux !

Le reproche des copropriétaires envers leur syndic qui revient le plus souvent est le manque de disponibilité et de réactivité. Ils ont raison.

Pour être plus disponible et plus réactif, il faut avoir moins d’immeubles par collaborateur.

Pour avoir moins d’immeubles par collaborateur, il faut plus de collaborateurs dans le cabinet.

Pour pouvoir se payer plus de collaborateurs, il faut revaloriser les honoraires.

Pour que les copropriétaires acceptent une revalorisation des honoraires, il faut qu’on fasse un travail de qualité.

Et pour qu’on fasse un travail de qualité, il nous faut (entre autres) moins d’immeubles par collaborateur.

La boucle est bouclée.

La question est de savoir qui commence le premier ?

Gilles Frémont

3 réflexions sur “Qualité du syndic/satisfaction des copropriétaires : le cercle vertueux !

  1. Eh bien si c’était aussi simple je pense que je l’aurais compris depuis 1982, date à laquelle j’ai commencé ce métier.

    Par ailleurs je ne vois vraiment pas comment et pourquoi un gestionnaire déciderait de la politique commerciale de son employeur. ( nombre d’immeubles par équipe, honoraires au lot etc …)

    Selon mes observations, un employeur est plus attiré par un CA réalisé en temps partagé que par le confort d’une équipe de gestion.

    Et puis que deviendrait leur principal adage  » Priorité des urgences, urgence des priorités »

    Ou leur management basé sur  » le bureau encombré » ( un gestionnaire ne doit pas être à jour, où alors il manque d’immeubles)

    A moins que …

    Nous devenions les experts pluridisciplinaires attendus depuis prés de 30 ans par les associations de consommateurs,

    et plus de simples « juris -robots » doués de qualités relationnelles.

    Autre sujet:

    Comment admettre que certains parmi nous aient fait plus de 5 ans d’études, aient acquis une expérience de 3 à 5 ans, qu’ils acceptent d’être présents à leur poste au delà de 20h00 plusieurs fois par semaine et soient rémunérés à un taux horaire inférieur à celui d’une femme de ménage.

    Désolé mais c’est à nous de changer la définition de notre fonction et à fixer les règles et domaines d’action que celle-ci impose.

    Depuis 35 ans, d’idée en idée les choses tournent en rond et les arguments restent les mêmes.

    « Manque de disponibilité, Manque de réactivité »

    Un immeuble en copropriété c’est d’abord et avant tout un bâtiment comportant des services au bénéfice des foyers qui s’y sont abonnés en achetant un lot.

    Nos clients ( plus nos mandants) veulent s’assurer que nous saurons respecter toutes les régles qui s’imposent à eux.

    Nos clients souhaitent des résultats et pas seulement la mise en oeuvre des moyens qu’ils financent.

    En conclusion, si nos clients nous préférent agréables à vivre et sympathiques mais ils sanctionneront toujours le défaut de résultat.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s